On Refait le Foot

Et si on (se) posait les bonnes questions ?

Problème : le crachat

crachatConstat : les joueurs de football crachent à tire-larigot pendant un match. Un détail, pourriez-vous penser ? Pas tant que ça… Car un sport véhicule des valeurs auprès de ses pratiquants, jeunes comme adultes. Et dans quel sport aujourd’hui voit-on autant d’acteurs cracher par terre, quasiment sans arrêt ? Seul le foot montre cette image déplorable… Réfléchissez et donnez-moi un seul autre sport où on voit ses acteurs se comporter ainsi ?

Cela arrive mais provoque en général des réactions indignées et de lourdes amendes. Deux précédents en tennis (cités par France Tv Info) : en 2005, le joueur argentin Juan Ignacio Chela écope d’une amende de 1 300 euros pour avoir craché en direction de Lleyton Hewitt, son adversaire à l’Open d’Australie. En 2010, le Roumain Victor Hanescu prend 12 000 euros d’amende pour avoir ainsi visé la tribune VIP à Wimbledon. Un exemple en golf : en février 2011, Tiger Woods crache sur un green de golf et soulève une montagne d’indignation, l’obligeant à s’excuser publiquement. Dans d’autres sports (basket et autres), le crachat est présent, mais toujours en se cachant, notamment des caméras. Et au foot alors ? Ben, tout le monde glaviote à qui mieux mieux sans aucun problème. Dégoutant.

Dire qu’ensuite, ils plongent là-dedans (de façon volontaire ou pas…). Mais le fait de cracher n’est pas anodin : c’est laid, c’est sale, cela donne une mauvaise image et dénote un manque de respect de la part de celui qui se comporte ainsi. Est-ce cela que nous voulons montrer à nos enfants ? Et quand ce sont les entraineurs ou le staff – a priori éducateurs – qui s’y mettent, c’est peut-être encore pire.

On passera sur les différentes façons de cracher, et pourtant certaines sont plus ragoutantes que d’autres. Beurk…

Remède : le remède est simple : le crachat est interdit, point barre. Pour les joueurs et le staff. Simple et efficace.

Sanction : dans un système à 5 fautes maximum, la sanction serait simple : 1 crachat = 1 faute. Ca devrait calmer les ardeurs de nombreux acteurs. Sinon : premier crachat = avertissement vocal de la part de l’arbitre et au deuxième : carton jaune ou bleu (expulsion temporaire).  Et si, comme pour le tennis et le golf, on infligeait des peines financières a posteriori aux cracheurs invétérés ? Toucher au portefeuille peut également avoir des effets bénéfiques…

Bon d’accord, si on en croit un livre spécialisé sur le sujet, notre planète est chaque jour recouverte par une couche de 13 000 à 15 000 tonnes de glaviots divers et variés. Mais est-ce une raison pour en rajouter un peu plus sur les terrains de foot ?

Crédit photo : France TV Sport 

2 Comments

  1. J’ai lu avec intérêt votre article et l’introduction de votre blog… Vous y décrivez un Football que je ne pratique pas… Je suis éducateur dans un club de Football (en plus d’être webmaster 😉 ) et les valeurs de notre football sont ‘Plaisir Respect Engagement Tolérance Solidarité’. Effectivement les dérives que vous décrivez sont celle d’un monde que l’on cotoie bien souvent assis sur son canapé devant une télé (c’est bien dommageable pour l’image de notre sport), un monde gangrené par l’appât du gain, complètement déconnecté de la réalité que nous vivons nous même dans nos clubs amateurs avec nos enfants. La fédération française a pour le coup assez bien réagit et anticipé ce mal en lançant un « programme educatif fédéral » que je vous invite à découvrir : https://www.fff.fr/actualites/144081-552593-lancement-du-programme-educatif-federal
    Ce programme est un formidable outil pour l’éducation de nos jeunes footballeurs, il permet vraiment de capitaliser sur les valeurs du football tout en permettant à nos jeunes de devenir des citoyens concernés par les problématiques de notre temps ( Respect, éco citoyenneté, tolérance….)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2018 On Refait le Foot

Theme by Anders NorenUp ↑