On Refait le Foot

Et si on (se) posait les bonnes questions ?

Outils : La vidéo

hawk-eyeComment parler de l’ « arsenal » qui pourrait être à la disposition des arbitres pour assainir le jeu sans traiter de la vidéo, déjà mise en place avec bonheur par d’autres sports comme le rugby et le tennis.

Si on regarde la situation du tennis, qui est un sport que je connais assez bien, la vidéo a clairement amené un « plus » avec le « hawk-eye ». Cela ne ralentit pas vraiment le jeu, le nombre de demandes d’appel à la vidéo est limité dans un set, la technologie est assez fiable et, finalement, même si on peut imaginer que la machine se trompe parfois, on s’aperçoit que cela règle définitivement le problème : les joueurs ne contestent jamais la décision du hawk-eye et cela réduit à néant toute contestation…

En football, un premier pas a été fait avec la Goal Line Technology, mais il faut bien dire qu’elle ne sert que très rarement lors d’un match. Mais elle est fiable et, dans certains cas, elle est certainement très utile… Bref, c’est un premier pas non négligeable qui montre que la vidéo, c’est possible en foot ! Mais il est inconcevable que l’un des premiers sports mondiaux n’utilise pas plus la vidéo à l’heure actuelle.

Son principal opposant s’appelait jusqu’à maintenant Michel Platini, pour des raisons peu évidentes (et bien rétrogrades ?), il faut bien le dire. Le fait qu’il soit président de l’UEFA était donc un obstacle quasi insurmontable à la mise en place de telles technologies en pratique. Sa récente éviction de l’organisme européen semble désormais ouvrir la voie à plus de facilité et, au moins, à des expérimentations prochaines comme cela a été dernièrement annoncé. Tant mieux !

D’ailleurs, un des arguments énoncés contre la vidéo dans le football était qu’il était impossible de la mettre en place pour les « matchs du dimanche » entre clubs amateurs, voire en Ligue 2 ou autre. Mais le tennis et le rugby le démontrent : ces technologies ne sont proposées que sur certains matchs et tournois de haut niveau et cela ne pose aucun problème au joueur amateur qui n’en bénéficie pas. C’est donc clairement un faux problème…

 

Crédit photo : Web Hobbbies

2 Comments

  1. Sur le tennis, la vidéo sert à dire si la balle est out ou non (un peu le même principe que la goal line technology).
    Au foot, il y a quelques actions qui doivent ettre interprétées par l’arbitre. Meme avec la vidéo et les différents ralentis, il y a des fois toujours débat sur faute ou pas faute.
    Je suis partisant un pour un test, mais je ne suis pas sur que cela reglerera les problèmes d’arbitrage.

    • Olivier Andrieu

      26 juillet 2016 at 11 h 52 min

      Oui pour le rugby c’est un peu pareil que pour le tennis : essai ou pas essai ? Mais la meilleure des façons pour connaître le bien fondé d’une technologie est effectivement de la tester…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2018 On Refait le Foot

Theme by Anders NorenUp ↑